Edito : bien vivre ensemble

Bien vivre ensemble est source de satisfaction. C’est une évidence pour la plupart d’entre nous mais cette richesse perd régulièrement du terrain.

La dégradation du vivre ensemble est un symptôme de la dégradation de notre environnement. L’air que nous respirons et l’eau qui nous constitue, que nous buvons, que nous aimons, dont nous avons tant besoin avant même de naître sont les bases même de notre existence et par extension, du vivre ensemble. Et pourtant nous les ignorons, nous les évoquons timidement, nous les reléguons en arrière plan.

Nous sommes comme le poisson dans la mer qui ne connaît pas la mer !

L’air et l’eau sont des richesses universelles, inaliénables et nul ne peut en priver quiconque, et pourtant l’accès à l’eau constitue l’essentiel des problèmes géopolitiques de notre monde. Entre pollution et restriction, la guerre de l’eau fait rage partout dans le monde et frappe de plus en plus à nos portes.

Les experts nous annoncent qu’en 2035   50% des réserves d’eau auront disparu.

Alors ? On s’enferme à double tour ?

Cet article a été écrit par Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *